Nutrition

Les paysages alimentaires de Carl Warner

Nos intestins sont reconnus désormais comme le 2eme cerveau et le siège de nos émotions.

Si l'on pense à toutes les expressions populaires comme :-" j'ai un nœud dans l'estomac" lorsque nous sommes contrariés, on peut se dire que c'est une science ancienne que nous avons perdu et que nous retrouvons.

Le Dr Donati Gasto-entérologue et Hépatologue dit lui-même que :

-"« Le défaut d’absorption des nutriments dans l’intestin favorise d’une part les carences et d’autre part un résidu important de sucres qui parviennent au côlon, fosse septique de l’organisme. Leur fermentation provoque, entre autres, des gaz. Cette pullulation microbienne s’accompagne d’une perméabilité intestinale et du passage de fragments de bactéries, source d’inflammation permanente et d’immunodépression".

Cette altération de la muqueuse de l’intestin grêle favorise les cancers, les allergies, les maladies auto-immunes, l’oxydation, et par voie de conséquence, la fatigue, le vieillissement cérébral et les douleurs.

La pullulation microbienne favorise la production de polyamines qui sont des facteurs de croissance tumoraux et de survenue de polypes. La paroi intestinale présentant de plus en plus de difficultés à absorber les sucres, ceux-ci livrés à eux-mêmes dans la lumière intestinale, nourrissent les bactéries et encouragent leur multiplication. Les sucres simples génèrent, par voie basse, des ballonnements et des gaz dépourvus d’odeur (hydrogène) ; les sucres complexes et les fibres solubles produisent des gaz malodorants (méthane) ; la  putréfaction,  beaucoup plus rare, issues de la dégradation des protéines, dégage une odeur d’œuf pourri (hydrogène sulfureux)."

Sans entrer dans les détails, vous l'aurez compris la flore intestinale est d'une importance capitale. Nos intestins ont deux fois plus de neurones que notre cerveau, il est donc important de considérer son état et son entretien pour conserver une bonne santé.

Cela entraine une prise de conscience de son hygiène de vie, car nous sommes un tout et devons considérer l'être humain dans son entité et non organe par organe.

Quelques indices pour mieux comprendre votre façon de vous alimenter :

Les paysages alimentaires de Carl Warner

Une trop forte consommation de sucres provoque une inflammation du  tube digestif. 

Les conservateurs que contiennent les aliments transformés industriels détruisent la microflore saine et nourrissent les mauvaises bactéries et autres levures. 

Le stress génère une modification de la composition du microbiote.

Les métaux lourds comme le cuivre ou le zinc (contenus en quantité importante dans les poissons de la fin de la chaîne alimentaire : saumon, thon), transforment certaines bonnes bactéries en bactéries pathogènes.

Les médicaments tels que les médicaments anti-reflux ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens altèrent le revêtement muqueux de l’intestin et donc le microbiote. 

Les antibiotiques attaquent les bactéries quelle que soit leur nature. Et ils sont présents non seulement dans notre médication mais aussi dans la nourritureque nous consommons (viande et poissons sont le plus souvent chargés en traitements antibiotiques, sauf ceux du label Bleu Blanc Coeur). 

Le chlore contenu dans l’eau du robinet permet de tuer les germes nuisibles qu’elle peut contenir. Mais, de la même manière, il s’attaque aussi directement à votre flore intestinale, sans faire le tri entre bonnes et mauvaises bactéries. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Membre du SNH Simplébo.

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.