Charlotte de Bouteiller
Hypnothérapeute et micronutritionniste à Choisy-le-Roi

Nutrition

Microbes, virus, bactéries… l’environnement dans lequel nous vivons est de plus en plus pollué. En effet, il est difficile de nos jours de prendre une bouffée d’air frais sans risque pour notre santé ! De plus, avec les changements de saison et les températures qui fluctuent, nos défenses naturelles ont du mal à faire face aux maux saisonniers telles que le rhume, la grippe ou la gastro-entérite…

Sans système immunitaire, la vie telle que nous la connaissons serait impossible. Nous ne serions plus protégés contre bactéries, virus, champignons, parasites … Quelles sont les raisons de l'affaiblissement de notre immunité ? Comment renforcer les défenses immunitaires indispensables à une vie en bonne santé ?

Les défenses immunitaires, un mécanisme complexe

L'immunité désignait initialement la résistance vis-à-vis à un agent infectieux : bactéries, virus, toxines. L'activité de notre système immunitaire ne se limite pas à détruire ce type d'agresseur, mais ses fonctions sont plus complexes. Les mécanismes de défenses de l'organisme agissent en deux étapes. Tout système immunitaire doit tout d’abord reconnaître et accepter les cellules saines, vérifier ce qui vient de l'extérieur et déterminer s’il est bénéfique ou sans danger. Par la suite, il faut reconnaître et détruire ce qui est étranger et dangereux (bactéries, virus, substances étrangères toxiques) ainsi que ses propres cellules lorsqu'elles sont anormales (cellules cancéreuses). Or nous observons de plus en plus de dérèglements de notre système de défense :

Les allergies et les intolérances sont des réactions excessives et inappropriées face à des molécules inoffensives, certaines pathologies auto-immunes de plus en plus fréquentes  sont l'expression de l’attaque des défenses immunitaires contre des cellules de l'organisme qui l'abrite.

Qu'est ce qui affaiblit le système immunitaire ?

Tout déséquilibre des flores buccales, digestives et vaginales va entraîner un dérèglement du système immunitaire puisqu'elles n'assurent plus leur rôle d'effet barrière. La voie est libre pour permettre la prolifération des bactéries pathogènes et des champignons  (candidose).

On peut noter dans les principales causes de ces déséquilibres 

  • Les antibiotiques : chargés de détruire les bactéries pathogènes, ils bouleversent tout l'écosystème intestinal. Les bactéries sont détruites mais la bonne flore intestinale aussi, ce qui favorise les inflammations de la paroi des intestins et le développement des champignons qui ne rencontrent plus aucune résistance. Ils ont alors le champ libre pour coloniser la paroi des intestins, ce qui peut être mortel. En évitant une consommation abusive nous protégeons notre flore intestinale et une résistance aux antibiotiques.
  • L’utilisation régulière de produits pour une hygiène excessive tel que les bains de bouche ou de produits d'hygiène intime qui affaiblissent la bonne flore intestinale favorise les infections bactériennes ou les mycoses buccales et vaginales, ces produits détruisant notre protection naturelle.
  • Une altération de la muqueuse, due à la pollution des aliments par les pesticides et les produits chimiques de toute nature (engrais, colorants, différents additifs…) engendrent une inflammation du système digestif. En réponse, dans le but d’éliminer ces substances néfastes, notre organisme fabrique des radicaux libres. En cas d’excès, ceux-ci attaquent les cellules saines et endommagent la paroi intestinale qui va devenir perméable et laisser passer de grosses molécules qui, à leur tour, vont déclencher une réponse du système immunitaire. Trop sollicité, celui-ci perd alors sa capacité à différencier ce qui est potentiellement dangereux de ce qui ne l'est pas, d’où l'apparition d’allergies et d’intolérances alimentaires. La prolifération des champignons (candidose) est la principale cause de l’altération de la muqueuse. Certains champignons, lorsqu'ils sont en trop grande quantité dans les intestins, sont capables de transpercer la paroi intestinale afin d'aller chercher le sucre indispensable à leur développement. Ces lésions sont à l'origine d'inflammations de la paroi intestinale.

  • Une alimentation déséquilibrée, affaiblit le système immunitaire. Par exemple, un excès de sucre favorise le développement de champignons et favorise la flore de fermentation au détriment de la flore de putréfaction et entraîne ainsi un déséquilibre (chacune de ces deux flores a une action précise sur l'élimination de certains déchets). Les viandes et les produits industriels sont riches en Oméga 6 qui peuvent être transformés en éléments pro-inflammatoires. Les produits frais apportent tous les nutriments indispensables au bon fonctionnement des défenses immunitaires. 

  • Le manque de sommeil, au cours duquel le sommeil nos organes se régénèrent ainsi que notre système immunitaire. 
  • Le stress diminue l'activité de plusieurs composants des défenses immunitaires, ce qui favorise la sensibilité aux infections. De plus, il favorise et amplifie des comportements de compensation et d’addiction tels que :

    • le tabac qui entraîne des carences en vitamine C et détruit les cils présents dans les bronches pour stopper les intrus,

    • le sucre qui réduit la capacité de nos globules blancs à neutraliser les bactéries,

    • l'alcool qui surcharge le foie (qui produit les protéines du système immunitaire) et provoque des carences en vitamines A, B et C.

Comment renforcer naturellement le système immunitaire ?

Il faut en premier lieu s’assurer de l’imperméabilité de la paroi intestinale. Il faut pour cela cicatriser les micro-lésions de la paroi intestinale, de réduire l’inflammation en supprimant (par exemple) temporairement les viandes rouges qui favorisent la formation de molécules inflammatoires et affaiblissent le système immunitaire. Aussi appelée « colon irritable », l’hypnose peut aider en complément à un meilleur confort et à la diminution des douleurs.

La suppression des aliments à l’origine des allergies ou intolérances. Comment les différencier ?

  • L’allergie, dans le cas des aliments, est une réaction inappropriée du système immunitaire face à une molécule en principe inoffensive (aliment, pollen, poils de chat, acariens…). La confrontation répétitive à cette substance entraine des réactions de plus en plus violentes. Il est prudent d’identifier l’élément responsable et d’éviter au maximum la confrontation. Dans le cas de certains allergènes identifiés, l’hypnose en complément peut apporter un mieux-être.
  • L’intolérance est le plus souvent de type alimentaire. Les symptômes sont moins violents : ballonnements, démangeaisons, douleurs et spasmes intestinaux, diarrhées ou fatigue intense. Une perméabilité de la paroi intestinale qui laisse passer de grosses molécules est souvent à l’origine de ces intolérances. Il faut donc la reconstituer et, lorsque l’équilibre est retrouvé et au minimum deux mois après, on peut progressivement réintroduire les aliments responsables. Les intolérances les plus courantes sont le gluten des céréales et le lactose du lait de vache.

Quelques nutriments naturels indispensables

Il est important d’avoir un apport optimal en nutriments essentiels afin d’assurer la bonne santé et le bon fonctionnement des défenses naturelles. A cet effet, Arte a diffusé deux documentaires que je vous recommande de regarder : « bien nourrir son cerveau » et « le deuxième cerveau complément ».

La Vitamine C, est un antioxydant majeur qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif. Elle stimule l’activité de certains globules blancs en première ligne dans la lutte contre les bactéries. Cette vitamine est indispensable à la synthèse des protéines qui permettent aux différentes cellules immunitaires de communiquer entre elles. Elle a une action antiallergique car elle favorise la dégradation des molécules produites lors d’une allergie (histamine). Elle favorise la formation du glutathion, un antioxydant extrêmement puissant capable d’éliminer les toxiques et les polluants qui épuisent le système immunitaire. Elle favorise également l’absorption du fer, elle contribue au maintien des fonctions physiologiques normales et à réduire la fatigue. Elle participe au métabolisme énergétique normal du système nerveux en plus du système immunitaire. Elle aide à la formation du collagène pour assurer le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins, des os, des cartilages, des gencives et de la peau. Une carence en vitamine C peut également provoquer des insomnies ou une mauvaise qualité du sommeil. Les aliments riches en vitamine C à privilégier sont le kiwi, le cassis, le citron, le poivron, le persil, le brocoli.

 

La vitamine D, favorise la production de substances antimicrobiennes, nos « antibiotiques naturels » en activant la mobilisation du système immunitaire. Elle contribue au maintien de l’os, et à la fonction musculaire normale. La meilleure source de vitamine D reste le soleil mais, heureusement, on en trouve ailleurs notamment dans les poissons gras tels que le hareng, le saumon ou la sardine. Les champignons sont également d’excellentes sources de Vitamine D3 végétale.

 

Les oméga 3 (EPA & DHA), favorisent l’apport en molécules anti-inflammatoires. Ils contribuent au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire et du cerveau. Ils participent au maintien du fonctionnement normal du système nerveux (anti-stress). Il faut donc privilégier la consommation des huiles de colza pour la cuisson, de noix ou de lin pour les salades (biologiques et pressées à froid) ainsi que la consommation de poisson gras en raison de leur richesse en oméga 3.

 

Le zinc joue un rôle essentiel dans notre immunité. Une carence en zinc peut entraîner, entre autres, une faiblesse du système immunitaire. Il faut donc privilégier les aliments riches en zinc comme les œufs, les lentilles, les germes de blé et les noix de cajou.

 

Le magnésium, contribue à la fonction musculaire et au fonctionnement nerveux normaux en réduisant la fatigue des fonctions psychologiques et du stress. Associé à la vitamine B6 et B9, il contribue aux fonctions physiologiques normale et à réduire la fatigue. Les aliments à privilégier sont les légumes verts, les céréales complètes, certains fruits secs (noix, noisettes, amandes…), les légumes secs (haricots blancs, lentilles, pois cassés), le chocolat noir, certaines eaux minérales.

Apprenez à gérer votre stress efficacement pour éviter d’affaiblir vos défenses immunitaires

Le stress impacte le système immunitaire ; il est important d’établir un meilleur équilibre du système nerveux en apaisant les angoisses et en favorisant une meilleure évaluation des événements à l’origine du stress. Lorsque les troubles sont présents, il peut être utile d’avoir recours à l’hypnose afin de faciliter le retour à l’équilibre.

Il est cependant possible, notamment en soignant le contenu de notre assiette, de mieux gérer son stress en ayant une alimentation équilibrée et une hygiène de vie saine qui pourra éviter certains désagréments. Dans l’environnement dans lequel nous évoluons, il est essentiel d’adopter un mode de vie adapté pour renforcer notre immunité et ne pas nous limiter à équilibrer notre alimentation. 

Alors, pensez à manger varié, sain et de saison, à limiter autant que possible les aliments ultra-transformés et le sucre en excès, à pratiquer régulièrement une activité physique,  à dormir suffisamment pour récupérer pleinement. Évitez le mauvais stress en prenant du recul, diminuez votre consommation d’alcool si elle est très régulière et excessive, arrêtez de fumer avec l’hypnose (surtout si vous êtes un gros fumeur) : vous vieillirez mieux, vous serez plus en forme et plus heureux.

Lire aussi :  «  Qu’est-ce que le stress chronique ? » 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Membre du SNH Simplébo.

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.