Charlotte de Bouteiller
Hypnothérapeute et micronutritionniste à Choisy-le-Roi

Well being ou comment bien vieillir.

Well Being
Comment bien vieillir

Pour des millions de personnes, la préoccupation première est de bien vieillir et pour cause : on voit avec l’exemple de la pandémie de Codiv-19 que selon le mode de vie, les personnes d’un certain âge ne sont pas tous logées à la même enseigne.

 

Une étude scientifique menée par des chercheurs canadiens montre très clairement que si l’on respecte un environnement qui leur est favorable, la santé des aînés s’en trouve améliorée.

La santé des séniors est le résultat d’une multitude de facteurs individuels, mais aussi socio-environnementaux (environnement du domicile, participation sociale, accessibilité aux équipements et aux services de santé…).

Il est nécessaire d’envisager le vieillissement dans sa globalité. L’approche systémique, intégrative et écologique, qui prend en compte ces divers déterminants fournit une vision élargie de la santé pour la recherche et pour les interventions de terrain en faveur des séniors.

Les Interventions Non Médicamenteuses comme l’hypnothérapie, la nutrition y ont toute leur place grâce à la diversité des pratiques. Cette dynamique en faveur du « bien vieillir » est portée par plusieurs plans de santé publique. De plus en plus de publications, issues de la recherche et d’expériences de terrain, montrent l’importance de la prise en compte des facteurs socio-environnementaux.

 

Plusieurs facteurs peuvent être ainsi observés : en tout premier lieux une activité physique (marche ou même un sport adapté comme le yoga pour les séniors comme le préconise de Dr Bernadette Gasquet) mais aussi le Qi Gong (comme en chine : un exercice facile tous les jours, par exemple cette danse du dragon : https://www.youtube.com/watch?v=nigDKrVWomE) entretiennent le physique et l’énergie ou plus exactement la vitalité du cœur, du corps et de l’esprit.

 

Cela me rappelle une histoire racontée par Milton Erickson à propos de son père agriculteur. Son père avait fait plusieurs crises cardiaques. Chaque fois, son médecin voulait l’obliger à se reposer, à se ménager et même le garder à l’hôpital afin d’effectuer un suivi plus long. Chaque fois, le père de Milton disait qu’il ne pouvait pas. Soit c’était les récoltes, soit le toit de la grange qui ne pouvait attendre… Il avait toujours quelque chose d’urgent à faire. A sa dernière attaque, le père de Milton venait de transmettre à un de ses fils sa ferme et il ne se sentait plus utile, aussi lorsque le médecin lui renouvela plus fermement un repos absolu, il accepta. Trois jours plus tard, il était mort.

 

Dans une étude classique, on nous dirait que son cœur était usé avec ces attaques répétées. Peut-être, en effet. Cependant, Milton Erickson en donne une toute autre lecture : l’espérance. Sans projet, sans espoir d’accomplir quelque chose de particulier, il a souvent constaté que ceux qui auraient eu encore du ressort pour vivre plus longtemps, lâchaient la barre et s’en allaient. Le Dr Nadia Volf nous explique aussi le miracle de la guérison et en particulier celui du cœur. Cet organe qui régit tout et peut encore continuer à battre, alors que le patient est en mort cérébrale.

 

On voit donc que le bien vieillir est aussi étendu que le bien vivre. Une alimentation adaptée est cruciale pour entretenir cet autre cerveau qui gère nos émotions qu’est notre microbiote, pour maintenir une bonne immunité par le sommeil et la nutrition (confère : aliments bons pour le cerveau, et rubrique nutrition) et pour continuer à avoir de bons rapports sociaux. Il faut se faire plaisir, continuer à avoir des projets et vivre pleinement sa vie sans restriction autre que faire ce que l’on a envie et le faire bien. Avoir une passion est aussi un bon moyen d’éviter l’ennui et l’entretenir, c’est une motivation qui nous amène à aborder le lendemain avec plaisir quel que soit le temps et les circonstances. Aimer la vie et s’entourer des bonnes personnes, surtout éviter à tout prix ceux qui sous prétexte de vous préserver entretiennent une peur, une crainte et freineraient nos envies, nos déplacements ou quoi que ce soit d’autres. La peur et l’angoisse sont deux conseillers néfastes pour la santé, vivre comme on l’entend et écouter nos émotions, notre cœur, nos désirs, tout ce qui fait que la vie est belle. Il ne faut jamais tenir compte de ceux qui voudraient nous freiner.

L’enfer est pavé de bonnes intentions ; quoi qu’on nous dise, cela ne nous appartient pas, si nous y donnons notre accord, nous sommes piégés dans l’enfer, alors que cela n’a rien avoir avec nous, mais sont les suppositions ou les croyances de ceux qui « sont les conseillers ». Un dicton d’ailleurs le dit bien « les conseillers ne sont pas les payeurs ».  Pensons-y car notre santé, notre joie de vivre, notre bien vieillir en dépendent.

 

https://www.youtube.com/watch?v=nigDKrVWomE


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Membre du SNH Simplébo.

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.